29-03 2018

Compte rendu journée de dépistage audio

Dans la continuité de la Journée Nationale de l’Audition, L’ASPBTP a proposé à ses adhérents un dépistage audio.

Bilan :

 

Un grand merci à Monsieur LEMOINE, audioprothésiste au Laboratoire Entendre de Caen qui  a effectué 14 dépistages sur la journée.

Nous avons découvert:

  • 1 Adhérent présentant 1 anomalie nécessitant la visite chez un ORL.
  • 13 Adhérents ne présentant aucun trouble auditif.

L’appareil utilisé pour le test se nomme un audiomètre, celui-ci produit des sons que la personne doit écouter ; ces sons ont une certaine fréquence (hertz) et une intensité (décibels), que l’on peut jauger.

Voici un comparatif entre des oreilles sans anomalie et des oreilles présentant un trouble auditif:

Courbe sans trouble auditif

Courbe représentant un trouble auditif : Presbyacousie descendante

Les causes et les limites de ses oreilles :

 

L’exposition constante au bruit dans le milieu professionnel (le bâtiment avec les marteaux piqueurs, les machines de menuiserie…) ou les mauvaises habitudes (MP3 écouté trop fort) peuvent être à l’origine de ces troubles.

Le seuil auditif normal se situe entre 20 et 30 décibels. L’oreille peut supporter des sons allant de 0 à 120 décibels environ, c’est à partir de 85 décibels que des dégâts peuvent apparaître et ce en fonction de la durée d’exposition.

A titre d’exemple, la musique écoutée au maximum représente environ 100 décibels dans les oreilles : les oreilles commencent à souffrir au bout de seulement 15 minutes !

 

L’accumulation de ces microtraumatismes provoque le vieillissement prématuré de l’oreille conduisant à une surdité précoce. Après une exposition proche de 100 décibels on peut aussitôt se rendre compte des conséquences sur l’ouïe : Bourdonnements ou sifflements pendant quelques heures. Cela reste des symptômes passagers sans gravité mais qui illustrent bien la souffrance des oreilles !

Quelques conseils pour réduire le risque auditif ?

 

  • Contrôler le niveau sonore de ses appareils (téléphone portable, lecteur MP3, Télévision…)
  • Réduire le temps d’écoute des MP3
  • Utiliser des bouchons d’oreilles lors de concerts (distribués généralement à l’entrée)
  • S’éloigner des sources sonores en concert ou discothèque
  • Respecter les règles de sécurité dans le milieu professionnel (port du casque, de bouchons d’oreilles…)

Parce que « NOS OREILLES ON Y TIENT ! »