07-07 2017

Les allergies solaires

La lucite, l’ennemi premier en période estivale

Les allergies solaires ou encore appelées lucite provoquent une éruption cutanée déclenchée par l’exposition au soleil. Généralement peu dangereuses, elles sont très désagréables et peuvent vite devenir l’ennemi numéro un d’une pause estivale.

 

On dénombre 3 types d’allergies

 

  • La lucite estivale bénigne (LEB), la plus courante et la moins dangereuse. Elle se traduit par l’apparition de petits boutons, des plaques rouges localisées au niveau du cou, des épaules, des bras, des mains et du décolleté. Ces plaques apparaissent de 12 à 72 heures après la première exposition ainsi que les suivantes.
  • La lucite polymorphe est moins fréquente et plus dangereuse car elle s’aggrave à chaque exposition. Elle prend plusieurs formes, pouvant aller des cloques aux plaques. De plus, cette forme de lucite peut être déclenchée par un soleil très faible et indirect.
  • L’urticaire solaire est la troisième catégorie d’allergie solaire que l’on peut trouver, elle se manifeste par des plaques bombées qui ressemblent à des piqûres d’orties, apparaissant seulement quelques minutes après l’exposition.

Qui est concerné ?

 

La lucite estivale touche 10 à 20% de la population mondiale. Les femmes de 15 à 35 ans sont les plus vulnérables, elles représentent 90% des personnes atteintes. Cependant, le nombre de cas décelés chez les hommes augmente.

Les jeunes adultes sont souvent les plus touchés, mais l’allergie solaire peut atteindre tout type d’individu dès la première exposition au soleil.

Quelles sont les causes ?

 

Les allergies solaires sont déclenchées par un trop plein d’UV qui pénètre dans l’épiderme suite à une exposition au soleil. Ce trop-plein d’UV provoque une réaction immunitaire exacerbée des cellules de la peau, d’où les rougeurs.

Certains médicaments peuvent amplifier la photosensibilité de l’épiderme (les antidépresseurs, les médicaments pour soigner les problèmes cardiaques ou les antibiotiques.

Comment traiter ?

 

Les allergies solaires ne peuvent être soignées définitivement, ce sont des pathologies qui restent à vie; on peut uniquement limiter leurs effets et soulager la douleur. Des antihistaminiques ou des traitements à base de cortisone peuvent être prescrits pour soulager les démangeaisons. Enfin, l’hydratation de la peau va aussi permettre d’atténuer la sensation de grattement.

Comment prévenir les allergies au soleil ?

 

La meilleure prévention reste la crème solaire, à appliquer régulièrement, et éventuellement résistante à l’eau. Il est recommandé aussi de s’exposer au soleil progressivement en évitant les heures les plus chaudes, de 12h00 à 16h00.

Des traitements préventifs existent:

  • une cure de caroténoïdes deux semaines avant exposition au soleil
  • des antipaludéens de synthèse
  • des acides para-amino-benzoïques
  • les UV (irradiation d’UVA trois fois par semaine, comptant une quinzaine de séances, permettant de préparer la peau aux UV)