29-01 2018

Que nous réserve 2018 en terme de santé?

Hausse des prestations, vaccins, remboursements, carence… Faisons le tour de tous les changements au 1er janvier 2018.

Les vaccins:

Avant 2018Depuis le 1er Janvier 2018
  • Polio
  • Tétanos                             +
  • Diphthérie
  • Rubéole
  • Coqueluche
  • Hépatite B
  • Rougeole
  • Oreillons
  • Haemophilius influenzae B
  • Méningocoque C
  • Pneumocoque

Hausse du forfait journalier :

Les frais à la charge lors d’un séjour dans un établissement hospitalier évoluent de 18€ à 20€ par jour et de 13,50€ à 15€ dans un service psychiatrique.

Revalorisation du plafond de la Sécurité sociale:

Le plafond de l’Assurance maladie augmente de 1,28 % soit un passage de 39228€ à 39732€.
Donc le PMSS s’élève à 3311€ en 2018.

Déremboursement de quelques-uns des médicaments contre le mal de dos:

Le Miorel, le Coltramyl le Myoplege ne sont plus remboursés par l’Assurance maladie depuis le 2 janvier 2018 pour cause d’une efficacité insuffisante.

Disparition de la cotisation salariale maladie:

Anciennement à 0.75%, cette cotisation est supprimée pour contribuer à redonner du pouvoir d’achat aux salariés.

Jour de carence dans la fonction publique :

Nouvelle mesure inscrite à la loi des finances.

Les fonctionnaires, les agents publics et contractuels se verront imputés d’un jour de carence en cas d’arrêt maladie.

Equipement optique et appareil auditif : des consommateurs mieux informés:

Les opticiens ainsi que les audioprothésistes doivent dès maintenant clarifier leurs devis ; un affichage plus transparent des prix, une facture plus détaillée de façon à ce que le patient s’y retrouve.

Autorisation des soins funéraires pour les personnes ayant contracté le VIH ou une hépatite:

Les personnes décédées atteintes du Sida ainsi que les porteurs d’une hépatite virale pourront bénéficier de soins funéraires aidant à la conservation des corps.

Cependant, les personnes décédées de la peste, du choléra, de la rage, de la maladie de la vache folle, d’une fièvre hémorragique contagieuse ou d’un syndrome respiratoire aigu sévère ne pourront toujours pas en bénéficier.